Les habitats passifs

Les habitats passifs

De plus en plus souvent on entend les écologues qui sonnent l’alarme à propos de déplétion des sources d’énergie fossiles. Donc, leur coût augmente, ce qui oblige non seulement les gouvernements et les états, mais nous aussi à chercher des moyens d’obtention d’énergie. Une des choses qui doit être fait par chacun de nous et le chauffage de la maison. L’alternative pour le chauffage traditionnel (soit au carbone, soit à l’huile) est la technologie d’habitat passif. Même si cela peut être un peu étranger pour nous, en réalité son innovation se concentre sur l’amélioration d’efficacité des solution déjà utilisées dans la construction normale est standard, au lieu d’introduction des appareils entièrement nouveaux. L’idée d’habitat passif est très simple : limiter au maximum la consommation d’énergie nécessaire pour chauffer la maison. Et cela est réellement possible. Ces maisons économiques utilisent seulement 15 kWh pour mètre carré, pendant l’année (pour simplifier – c’est l’énergie obtenue de 1,5 litres de l’huile ou 2,3 kilogrammes du carbone). Les maisons qui sont construites de façon traditionnel, utilisent 120 kWh en moyen dans le même période. On voit alors, que l’avantage des maisons économiques est énorme. Comment on peut obtenir ce résultat ? Tout d’abord, les couches externes ont un faible degré de perméabilité à l’air, qui est parfois égale à zéro. Il s’ajoute aussi la menuiserie de fenêtre, qui est renforcée par rapport aux fenêtres de standard. Les hypothèses architectoniques peuvent aussi distinguer ce type de construction par rapport aux autres. La forme des habitats passifs est souvent bizarre, qui dévie de représentation standard de la maison. De plus les pièces où les locateurs se trouvent pendant la journée, sont situées dans la partie sud de la maison (celle qui est ensoleillée). Quand même, le discriminant principal de ces maisons économiques est le système de ventilation. Ce système permet à utiliser l’air qui est chauffé dans la maison de façon passif, c’est-à-dire par les locateurs ils-mêmes (par la respiration et par la chaleur des corps), par les appareils électroniques qui dégagent aussi certaine quantité de la chaleur et par le rayonnement solaire qui tombe sur la maison du cote sud. Optionnellement, on fait le montage d’échangeur de chaleur dans la terre qui filtre l’air et le chauffe en saison d’hiver. Ce système est nommé comme récupération. De plus on utilise aussi les collecteurs solaires pour diminuer le besoin des sources externes d’énergie. Le plus grand défaut des habitats passifs est leur prix. En Pologne, où cette technologie n’est pas trop connue, le coût de telle maison économique est de 10-15% plus élevé que le coût de la construction traditionnelle. Chez nos voisins de l’ouest, cette différence est seulement de 8% déjà. La première salle de sport, construite avec la technologie passive, a été ouverte le 3 février 2011 à Słomniki dans le département małopolskie. La technologie de construction de ce type de maison économique devient de plus en plus populaire et elle semble d’être une des meilleurs solution aujourd’hui, quand on observe la diminution de la quantité des combustibles fossiles. Ce qui interfère le développement de cette technologie est la barrière psychologique, qui nous force à construire les maisons avec la technologie standard mais plus vieille.